Le Quatre-Quarts ou la seule recette qui a les proportions de ses ingrédients dans son nom

Le roi des gâteaux de voyages mais surtout des petits déjeuners, goûters.

Là je sais ce que vous vous dites « elle ne se foule pas, elle nous fait le quatre-quarts, la feignasse, un truc aussi simple ». Ben oui mais non, d’abord, parce qu’on m’a souvent demandé la recette du mien et parce que si, de prime abord, ce grand classique est effectivement très facile  faire, on peut le sublimer par quelques petites choses simples et devenir la reine de la sortie de classe.

Les proportions des ingrédients de ce gâteau se résumant à son seul nom, c’est vous qui allez déterminer les quantités, à vos marques, prêts ? pesez :

LA LISTE (pour un moule à cake de 20 à 25 cm) :

3, 4 ou 5 oeufs à température ambiante (toujours en pâtisserie)
leur poids en :
beurre,
sucre (ou mieux cassonnade)
farine
une ou deux pincées de sel (selon que vous ayez pris 3 ou 5 oeufs)
vanille en poudre

un ou deux bouchons de rhum ambré (le rhum ambré, dans ce genre de recette, fait ressortir le goût du beurre)

ON COMMENCE :

Préchauffez le four à 180°, positionnez la grille un cran au dessous de celui du milieu du four.

Séparez les blancs des jaunes, mettez un tiers du sucre dans un bol, à part. Faites fondre le beurre;

Battez les oeufs en neige avec le tiers du sucre mis à part jusqu’à ce qu’ils forment un joli bec d’oiseau :

Ca c’est du bec d’oiseau !

Battez les jaunes d’oeufs énergiquement avec le sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Ajoutez ensuite le beurre noisette, la vanille en poudre, le rhum et mélangez, puis la farine et le sel mélangés et tamisés (c’est important, ne zappez pas cette étape). Lorsque vous avez obtenu un mélange homogène, incorporez doucement les blancs d’oeufs.

Le truc, quand on ne met pas de levure, c’est de mettre un blanc d’oeuf supplémentaire, il ne vous restera plus qu’à gober le jaune ou vous faire un Porto flip que vous dégusterez avec une tranche de quatre-quarts.

Le mélange final

Versez la préparation dans un moule beurré. J’y mets juste un petit fond de papier sulfurisé (on voit que je l’ai oublié avant de faire la photo), parce que si je tapisse tout le moule, le gâteau sera moins lisse (un petit coté Shar Pei si vous voyez ce que je veux dire). Si vous voulez lui faire une petite base croustillante, le truc de Philippe Conticini, vous beurrez le papier et vous tapissez de sucre perle (le sucre à chouquettes, on en trouve partout). Le truc piqué à Valérie du blog C’est ma fournée, c’est de tremper la maryse (la spatule souple, n’allez pas noyer votre voisine qui s’appelle Maryse) dans de l’eau froide et de lisser la surface de la préparation. Enfournez, baissez le four à 160°.

Lorsqu’il est doré (entre 30 et 45 mn), piquez le avec la lame d’un couteau. Si elle ressort complètement sèche, il est cuit, sinon remettez le au four avec un papier d’aluminium juste posé dessus pour qu’il continue sa cuisson sans que la surface ne brûle.

il n’y a plus qu’à faire le Porto Flip

Laisser un commentaire