Figues Gratinées au Roquefort et à la Poitrine Fumée

La petite recette rapide qui ne paye pas de mine mais qui  vous surprendra par sa gourmandise, ira bien du brunch à l’apéro dînatoire en passant par une simple entrée, c’est celle-ci.

On a souvent tendance à limiter la figue aux desserts mais elle se prête pourtant aussi bien aux préparations sucrées que salées et ici elle vient se faire réveiller par le Roquefort.

LA LISTE (je ne donne pas de quantités précises, plus des indications, à vous de voir selon le nombre de convives) :

figues noires mûres mais fermes (environ 4 par personnes)
fines tranches de poitrine fumée
Roquefort
poudre de noisettes (ne faites pas l’impasse dessus, son goût va lier les autres éléments de la recette. Si vous n’en avez pas, concassez des noisettes, torréfiez-les deux à trois fois trente secondes au micro-ondes)

garniture : salade verte, toasts

ON COMMENCE :

Préchauffez le four à 200°, juste la partie haute.

Avec la pointe d’un couteau bien aiguisé, découpez les figues comme sur la photo puis enlevez un tiers de la pulpe avec une petite cuillère.

enlevez juste assez de pulpe pour les farcir et…mangez là

Remplissez les cavités avec une cuillerée à café de poudre de noisettes par figue, puis des petits morceaux de poitrine fumée (coupez des lardons fins et recoupez les plusieurs fois pour en faire des très petits morceaux) et terminez avec le Roquefort en appuyant un petit peu.

la poitrine après la poudre de noisette
on termine avec le roquefort

Placez les figues farcies dans un plat à four tapissé de papier sulfurisé, les petits chapeaux aussi, partie pulpe sur le dessus pour qu’ils ne se ratatinent pas à la cuisson.

Enfournez pour cinq à sept  minutes, partie haute du four, à 180°, surveillez, la durée dépend de votre four, les figues ne doivent pas trop cuire.

la figue gratinée vue du ciel

Servez sur une salade verte, avec des toasts, et accompagnez, avec modération, d’un vin de Porto blanc, Chablis, Jurançon.

2 réflexions au sujet de « Figues Gratinées au Roquefort et à la Poitrine Fumée »

Laisser un commentaire