Ecorces d’oranges (ou autres agrumes) confites (et parfumées), trois recettes en une seule

ici oranges et bergamotes

Ces écorces d’agrumes confites, moelleuses et parfumées, sont très faciles à faire et vont servir dans de nombreuses recettes. Un seul impératif, qu’elles soient bio (le Monsanto confit n’a aucun intérêt, mais pourquoi je lui mets une majuscule ?).

Vous en avez marre des écorces confites de la grande distribution,  pas bio, trop sèches, insipides, racornies et qui n’apportent aucune gourmandise à vos desserts ? Ca tombe bien, c’est fini  avec cette recette ultra simple qui leur apportera un vrai plus.

Ces petites confiseries se conserveront parfaitement, dans une boîte bien fermée, au réfrigérateur. En attendant la prochaine recette qui va en utiliser, mettez en quelques unes dans une bouteille de rhum, ça va vous l’arranger (on y va mollo avec le rhum arrangé, j’en connais qui ne s’en sont toujours pas remis).

J’ai pris des oranges et des bergamotes (une tuerie, tu les touches tu ne veux plus te laver les mains), mais vous pouvez avec citrons, pomelos, mandarines, yuzus ou autres? pourvu que le produit soit bio.

LA LISTE :

Agrumes à peau épaisse, bio
sucre
1 bâton de cannelle
1 gousse de vanille
1 badiane (anis étoilé)
eau (en bouteille si, comme chez moi, celle du robinet sent le chlore à plein nez)

ON COMMENCE :

Eplucher les agrumes et tailler les zestes en lanières (j’ai fait des très grosses lanières….). Il est impératif de laisser toute l’épaisseur de l’écorce, donc la partie blanche, le ziste, car l’opération de blanchiment des écorces va lui ôter son amertume et c’est cette partie qui va donner tout le moelleux et la gourmandise aux écorces confites. Si on la supprime, on obtient juste un zeste confit, certes, mais dur et sans gourmandise.

avec le couteau on entaille la peau sans toucher au fruit, plus l’écorce est épaisse, plus c’est facile

Mettre les écorces dans une casserole, recouvrir d’eau froide et porter à ébullition, lorsque celle-ci est atteinte, égoutter les et recommencer l’opération encore deux fois (oui, en tout trois fois).

Mettre ensuite les écorces, avec leur poids en sucre et en eau dans une casserole. Ajouter les graines de la gousse de vanille, la gousse bien ouverte, le bâton de cannelle et l’anis, porter à  ébullition et laisser refroidir.

un bon bain chaud bien parfumé pour les écorces

Recommencer cette opération deux fois (idéalement, faire cela toutes les 24 h, ça parait long mais on peut le faire en rentrant du travail puisque  ça ne prend que 5 minutes à chaque fois), puis une quatrième fois, en maintenant une petite ébullition jusqu’à ce que les écorces deviennent translucides. Egoutter en récupérant le sirop, il se conserve également parfaitement (et un temps fou), une fois refroidi, dans une bouteille, bien fermée, au frigo. Les vanille, badiane et cannelle ont le droit d’aller piquer une tête dans le rhum et d’y rester.

Il y a en fait trois recettes dans une, les écorces, le sirop, le rhum.

Laisser refroidir les écorces sur une grille avant de les conserver. Si vous en avez fait beaucoup, vous pouvez faire des orangettes, il suffit d’en tremper, bien refroidies, dans du chocolat noir fondu et de remettre sur la grille jusqu’à refroidissement complet.

ici oranges et bergamotes

Laisser un commentaire