Quel couteau pour quel usage ?

Gamme Riviera rose (offerte par la marque) ; couteaux entièrement forgés (constitués d’une seule et unique pièce d’acier) et « pleine sole », la lame va jusqu’au bout du manche.

Quand j’ai été contactée pour une présentation de couteaux  Arcos , via un atelier découpe, avant de donner une réponse, je suis allée fissa voir de quoi il en retournait exactement. En apprenant que cette marque  espagnole (née en 1734) est aux couteaux ce que le Pata Negra est aux jambons, le meilleur d’un savoir-faire ancestral, j’ai accepté immédiatement et suis allée apprendre à quoi sert chaque type de couteau, ce que je vous livre ici.

Pour l’anecdote, la coutellerie Arcos Hermanos SA est une des plus anciennes coutelleries du Monde et certaines de ses pièces (de 1745/1746) sont exposées au Musée Archéologique National de Madrid. Depuis, la recherche de perfectionnement n’a jamais cessé, ce qui me fait dire que ces couteaux sont, non seulement les couteaux d’une vie, mais qu’ils peuvent également se transmettre.

Comment bien les utiliser ?

COUTEAU D’OFFICE (petit format) :

Longueur de lame : 10 cm

C’est la base, l’indispensable, le premier qu’on achète quand on s’installe, souvent en plusieurs exemplaires (un peu traître aussi, avec son copain l’épluche-légumes, ils fuguent parfois à la poubelle avec les épluchures si on n’y prend pas garde). Sa lame, courte et épaisse permettant une grande précision, on l’utilise autant pour dégraisser une viande, qu’émincer une échalote, couper, éplucher, tourner, un légume, un fruit, le saucisson (le chorizo aussi du coup). Il nous accompagne souvent à table, en guise de couteau à steak.

COUTEAU DE CUISINE (ou « De Chef ») :

Longueur de lame : 15 cm

C’est l’autre indispensable de la cuisine, réplique, en plus grand, du Couteau d’Office. Universel, il est idéal pour couper les fruits, légumes,  que la viande, la volaille, le pâté…, (il convient aux consistances dures ou molles), que pour hacher des herbes.

GRAND COUTEAU DE CUISINE :

Longueur de lame : 20 cm

Appeler aussi » l’Eminceur », ce grand couteau à la longue lame arrondie est celui qui permet le fameux geste vif et rapide des pros, qu’on peut aussi utiliser, les grosses pièces de viande,  mais aussi pour hacher celle-ci (tartare), couper les fruits.  Il est très polyvalent.

FILET DE SOLE :

Longueur de lame : 25 cm

Couteau à la longue lame, souple et fine, qui vous servira tant pour le jambon que le poisson cru ou fumé, qu’il permet de trancher finement d’un seul geste afin d’éviter un effet de scie qui abimerait les chairs.

COUTEAU SANTOKU :

Longueur de lame : 18 cm

Couteau utilisé, à l’origine, par les chefs japonais, son nom signifie « trois vertus » : trancher, émincer, ciseler. Il est polyvalent et on l’utilise pour les légumes, la viande, mais aussi les poissons crus à chair dense. Les alvéoles de la lame empêchent les aliments d’adhérer à la lame pendant la coupe.

COUTEAU A DENTS :

Longueur de lame : 20 cm

Si c’est le couteau à pain par excellence, il serait dommage de le cantonner à un usage unique sachant qu’il permet aussi, par exemple, d’éplucher parfaitement un ananas (on l’utilise de bas en haut en posant l’ananas verticalement, sans la base ni le sommet, sur le plan de travail).

Et vous, lesquels avez vous  ?

Ces couteaux, parmi les plus courants dans nos cuisines, ne sont qu’un petit échantillon des produits de la marque, qui fabrique également d’autres modèles, des ciseaux (cuisine, couture, manucure) aiguiseurs, mais également des  zesteurs, tire-bouchons, planche à découper etc., tant pour les professionnels que les particuliers, tous fabriqués avec la même exigence de qualité.

 

 

2 réflexions sur « Quel couteau pour quel usage ? »

  1. Merci pour cet article très intéressant ! J’ignorais que le couteau à pain était bien pour l’ananas, j’y penserai la prochaine fois ! J’ai presque tous ces formats mais au final, mes deux indispensables sont le couteau d’office et un santoku japonais tellement léger, maniable et tranchant qu’il m’a fait oublier tous les autres !

    1. Je suis pareille, sans le couteau d’office je suis perdue (mais je pense que tout le monde en a au moins un, c’est vraiment la base), le Santoku est multi-usages et m’est également indispensable. C’est à cet atelier que j’ai appris qu’on pouvait utiliser le couteau à pain pour l’ananas, et il est vraiment idéal si on l’utilise de la façon décrite sur l’article.

Laisser un commentaire