Une semaine à Lisbonne

Sept collines, des ruelles et petites places pavées où le linge sèche au soleil, une architecture magnifique, des plages superbes à 20 mn de train : Lisbonne, propice aux city trips comme aux vacances balnéaires, fait oublier qu’elle est, avant tout, une capitale, tant elle se démarque des autres par sa douceur de vivre presque méditerranéenne et ses magnifiques couchers de soleil sur l’Atlantique.

A 2h15 d’avion de Paris, Lisbonne, subtil mélange de tradition et de modernité, est, depuis quelques années, en train de devenir l’une des destinations européennes les plus prisées des touristes français, d’autant plus que, de nomb

Voici un petit tour d’horizon de ce qu’on peut y visiter en un long week-end ou une semaine que je terminerai par ce qu’on peut y goûter, car la cuisine portugaise, basée avant tout sur des recettes traditionnelles et le goût et l’authenticité des produits, recèle des pépites souvent méconnues.

Vous pouvez cliquer sur les mots soulignés  pour plus de précisions.

Les transports :

On arrive à Lisbonne, en voiture, par les deux grands ponts, le pont du 25 avril, dominé par la statue du Christ-Roi, le même qu’à Rio, et celui de Vasco de Gama, tous deux dotés d’un péage, donc peu de circulation, et pas d’embouteillages à Lisbonne ( pas de klaxons non stop).

Pour vous déplacer, vous aurez le choix entre bus, vieux trams, les tuk-tuk,  et le métro.

Le métro de Lisbonne, quatre lignes, chacune nommée par sa couleur, il est très facile de s’y repérer ; la ligne Vermelho (rouge) dessert directement l’aéroport. Pour y circuler, achetez un pass (valable également pour les bus et tramways, y compris les anciens) que vous chargerez et rechargerez selon vos besoins. Deux cartes Viva Viagem, la blanche, pour les transports intra muros, la verte, pour le train. La carte coute 0,50 € , on peut la charger à l’infini, de 3 à 40 € et 1,36 €, par trajet, sera déduit du solde.

les célèbres vieux trams à l’intérieur en bois
l’un des trois funiculaires de Lisbonne, tous conçus par Raoul Mesnier de Ponsard, comme l’ascenseur de Santa Justa

La Gare Routière Sete Rios (ligne de métro Azul / Bleu,  station Jardim Zoologico) dessert toutes les grandes villes du Portugal. »

Les centres d’intérêt :

Situé, au bord du Tage, à l’ouest du centre ville, le magnifique quartier de Belem ne se résume pas à une pâtisserie ultra marketée, mais est surtout un hommage aux conquérants et découvreurs portugais, immortalisé par un monument salazariste : le Padraõ dos Descobrimentos (Monument aux Découvertes), avec les statues de 32 explorateurs, rois, missionnaires, cartographes.

A son pied une rose des vents indique les destinations prises par les navigateurs portugais aux 15 et 16èmes siècles.

Padraõ dos Descobrimentos

Face à lui, vous n’aurez qu’à traverser de magnifiques jardins pour arriver au Mosteiro dos Jerõnimos  (Monastère des Hiéronymites), collé au Musée Archéologique National  et à la Chapelle Santa Maria de Belem, ou se trouvent les tombes de Luís de Cameõs et Vasco de Gama. De chaque côté, le Musée de la Marine, le Centre Culturel de Belem, le Jardin Botanique Tropical. Tous ces centres d’intérêt étant collés les uns aux autres, vous pourrez en visiter un maximum en un minimum de temps.

La Praça do Comércio (Place du Commerce),  place la plus importante de Lisbonne, bordée d’arcades, au nord, l’arc de triomphe célébrant la reconstruction de Lisbonne après le grand tremblement de terre de 1775, au centre, la statue de Joseph 1er regarde le Tage où les bateaux accostaient, chargés de provisions diverses dont le commerce s’effectuait sur la place.

Les nombreuses terrasses invitent, en fin de journée, à profiter de couchers de soleil magnifiques  et vous trouverez, sous les arcades, l’Office du Tourisme de Lisbonne. Cette place est le point de départ de nombreuses lignes de bus.

Pas très loin, tout droit, par la rua da Prata, la Praça de Figueira est également le point de départ de nombreuses lignes de tramway et de bus, avec, notamment la 737 qui vous emmènera au Castelo de Sao Jorge d’où vous aurez un panorama magnifique sur tout Lisbonne (10 € l’entrée adulte aux guichets du château).  Pour  redescendre du Castelo Sao Jorge, le mieux est de le faire à pieds, en traversant le plus ancien et plus typique quartier de la ville, l’Alfama, réputé pour les bars à Fado (chant traditionnel portugais) et ses petits restaurants (j’ai mangé la meilleure Carna de Porco à Alentejana dans un boui-boui de l’Alfama).

J’adore cette place, très dynamique, avec, au centre, le Marché de Baixa, un marché de produits artisanaux à acheter et/ou consommer sur place (ceux qui ont suivi mes stories sur Instagram en ont vu un bel échantillon), la Confeitaria Nacional (et les meilleurs Bolos de Arroz, un genre de muffin traditionnel à la farine de riz, qu’on reconnait à la petite bande papier qui l’entoure), une épicerie fine Manuel Tavares, où on peut acheter de nombreuses spécialités pour des prix très abordables (chorizos  , Queijo de Figo,   Miel aux Amandes , etc). J’ai noté la présence de plusieurs magasins de tissus rua Augusta, qui fait l’angle près de l’épicerie pour ceux et celles qui seraient intéressé(e)s.

Entre les deux places, l’Elevador de Santa Justa, haut de 45 m près du métro Baixa Chiado, permet de relier entre eux les quartiers du Baixa Chiado au Bairro Alto.

Elevador de Santa Justa

Si vous remontez, par l’avenida da Liberdade (avenue de la Liberté), commerces de luxe et banques, comme les Champs-Elysées…avant, vous arrivez sur la mythique place du Marques de Pombal, celle ou le Benfica, le Sporting et la Seleçao (l’équipe nationale) viennent fêter leurs victoires ; derrière la statue du Marquis, le magnifique Parque Eduardo VII.

une partie de l’avenida da Liberdade que j’aime tout particulièrement
Praça Marques de Pombal, au fond le magnifique Parque Eduardo VII et devant, un taxi lisboète, noir, toit vert

De très beaux jardins, à Lisbonne et la flore magnifique du Jardim da Estrela (Jardin de l’Etoile) situé dans les quartiers chics, permet une pause très agréable, avant de visiter la Basilica de Estrela et de gravir les 212 marches qui vous amèneront à la Coupole et sa vue imprenable sur le Tage.

Plus moderne, créé pour l’Exposition Universelle de 1998, le Parque das Nações (Parc des Nations), ses bâtiments futuristes et son téléphérique qui vous transportera jusqu’à l’Oceanãrio, l’un des plus grands océnariums d’Europe où vous pourrez admirer 450 espèces de poissons et mammifères marins.

Si vous ne devez visiter qu’un lieu, hors de la ville, c’est le très coloré  Palacio da Pena, à Sintra, une ville magnifique à 25 kilomêtres de Lisbonne . Ce château et celui de Neuschwanstein en Bavière revendiquent chacun d’avoir inspiré Disney pour les châteaux de ses dessins animés.  Allez à Sintra en train, par la Gare de Lisbonne, situé à la station de métro Rossio (4,50 € AR).

Comme dit plus haut, le gros avantage de Lisbonne est qu’elle permet à la fois city trip et vacances balnéaires en raison de plages magnifiques très proches. On y accède en train, par la gare de Rossio et la première est à environ 20 mn de train, pour 6 € AR. Je suis allée plus loin, à celle de Carcavelos, 30 mn et 8 € l’AR (elles sont sur la ligne de Cascais).

Plage de Carcavelos à 30 mn de Lisbonne

Si cette liste n’est, bien entendu, pas exhaustive, et, si elle résume, en gros, les choses les plus importantes à voir à Lisbonne, laissez-vous du temps pour flâner dans les ruelles, à votre rythme, la capitale portugaise recelant d’endroits cachés, pleins de charme, de terrasses où laisser filer le temps, à l’ombre des oliviers ou face à un magnifique coucher de soleil.

Se restaurer à Lisbonne :

La cuisine portugaise n’est pas aussi avant-gardiste que celle de son voisin l’Espagne et est avant tout basée sur l’authenticité des produits et les recettes traditionnelles. Vous  croiserez peu de restaurants de cuisine moléculaire et de pâtisseries modernes telles qu’on en voit chez nous.

Les pâtisseries portugaises, à l’exception des Bolos de Arroz (petits muffins à la farine de riz reconnaissables à la bandelette de papier qui les entoure) et Pasteis de Nata, mettent en avant deux produits essentiels, les oeufs et les amandes. Il s’agit souvent de pâtisseries de couvent, vendues dans des boites en carton avec le label IGP.

Pâtisseries traditionnelles

On trouve d’excellents fromages, charcuteries, huiles d’olives DOP (IGP), des fruits locaux très sucrés, les vins de Porto, le Moscatel (Muscat) de Setubal.

Pour goûter les spécialités locales, le Time Out Market, face à la gare et au métro Rossio, pour ceux qui connaissent, ressemble au Borough Market de Londres. Deux parties, à droite, le marché (faites le tri, il y a du local et de l’import), à gauche, la restauration. Dans la partie restauration, à droite, l’Asie, les hamburgers etc… à gauche la cuisine et les produits portugais, au fond, la cuisine des chefs. Le stand le plus intéressant est celui affichant Tradiçao, Sem Medos (Tradition, Sans Crainte), qui propose un bel échantillon des plats traditionnels portugais allant de la fameuse Caldo Verde (la soupe verte faite avec des choux qui peuvent grimper jusqu’à 1,50 m), la Bacalhau a Bras et cette bombe calorique orgasmique qu’est le Toucinho do Ceu (mon gâteau préféré, même si très sucré, trèèèèèèèèèèèèès riche en amandes).

Le stand des spécialités portugaises au Time Out Market
Toucinho do Ceu (amandes, oeufs, sucre, beurre), j’adore

Si vous chercher un restaurant d’un excellent rapport qualité prix,  filez au Centenarium  (métro Rato, il est au début d’une des rues à la sortie du Métro),  tenu par Milocas, très populaire ex-cheffe, d’origine cap-verdienne, de la télé portugaise, qui mélange habilement cuisines portugaise et cap-verdienne autour de l’axe majeur, les produits de la mer. Il y a également des plats de viande (le jour où j’y suis allée, il y avait, en plat du jour, le fameux poulet de Guia) et végétariens. J’y ai mangé une Caldo de Peixes (bouillabaisse cap-verdienne, dont le nom portugais est la Caldeirada) inoubliable. Ce restaurant est primé pour les meilleurs beignets salés, je peux confirmer que je n’en ai jamais mangé d’aussi légers et croustillants à la fois. L’accueil est à la hauteur.

Morue en beignets (à ne pas confondre avec les Pasteis de Bacalhau, beignets de morue), très légère, et un riz à la tomate à tomber

Un excellent glacier,  à Lisbonne, avec trois adresses : Gelado Therapy, pour ceux qui, comme moi, aiment déguster des glaces aux parfums typiques des pays visités. J’ai donc pris : Vin de Porto, Figue et Citron Romarin.

Pour vous loger à Lisbonne, beaucoup d’hôtels, mais aussi d’appart’hôtels très bien placés.

Je vais conclure en disant que si Lisbonne est une jolie ville, douce, calme, c’est également une ville propre, jusqu’aux toilettes publiques (0,50 € partout).

J’espère que vous avez aimé cette promenade avec moi, n’hésitez pas à me laisser vos commentaires  et à ajouter des adresses ou indiquer des modifications.

Pour commencer le voyage gustatif, c’est par ici :

Bacalhau a Bras
Encornets Farcis au Chorizo
Chinchards comme en Algarve

Laisser un commentaire