Yaourt aux Betteraves Rouges (Mast’o Laboo)


Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux ont vu que j’avais eu un coup de coeur pour  Les Cuistot Migrateurs, où je suis allée déjeuner plusieurs fois. On y découvre les cuisines tchétchène, afghane, iranienne, éthiopienne, népalaise, syrienne, bengalaise et sénegalaise, au travers des recettes de chefs originaires de ces pays ; c’est comme si vous aviez plusieurs restaurants de spécialités authentiques au même endroit.

Ils ont édité un livre des recettes de cinq de ces chefs, qui raconte également leurs histoires respectives. Forcément, je l’ai acheté… oui, oui… je sais, j’avais dit que j’arrêtais mais, là, ça en fait cinq dans un seul et il n’y a pas que des recettes, il y a de la lecture, et c’est pour une bonne cause, alors ??? La première recette de ce livre, que je publie, une entrée iranienne, est toute simple mais très parfumée.

à s’offrir ou à offrir

C’est une entrée mais c’est aussi très sympa à l’apéritif :

quelques feuilles d’endives et le tour est joué

N’hésitez pas à préparer la veille, les goûts vont se renforcer au frigo.

LA LISTE (pour 6 personnes, pour un apéritif, divisez par 3) :

400 g de betteraves rouges cuites
300 g de yaourt grec (pas « à la grecque »)
une cuillerée à soupe bombée de crème fraîche crue (ou a défaut une bonne crème épaisse d’Isigny un peu fouettée pour l’assouplir)
1 cuillerée à café de sel fin
poivre noir
girofle moulue (j’avais des clous, je les ai mis dans mon moulin à poivre)
cannelle en poudre
aneth, menthe ou coriandre ciselée

le vrai, méfiez-vous des contrefaçons

Pour la girofle, attention, c’est selon votre goût, et cela va se renforcer au frigo, commencez par en mettre un peu et goutez, ajustez.

ON COMMENCE :

Epluchez les betteraves et râpez-les en julienne. Mélangez-les avec le yaourt puis assaisonnez avec le sel, le poivre, la girofle.

Décorez avec la crème fraîche, un peu de cannelle et l’herbe (aromatique hein, je vous vois venir) que vous aurez choisie, ciselée.

Servez avec du pain de la veille, toasté, ce sera parfait.

Laisser un commentaire