Bellini (Cocktail)

Pour les olives, aucun partenariat ni sponsor, c’est juste un gros coup de coeur découvert lors d’un séjour à Marseille. Il y a aussi d’excellents vins et huiles d’olives à Château Virant, à Lançon de Provence.

Le Bellini, cocktail phare du fameux Harry’s Bar de Venise, inventé en 1948, est pour moi le cocktail estival par excellence en raison de la purée de pêches blanches, bien mûres, qui entre dans sa composition.  Il a été nommé ainsi ,  en hommage au peintre Giovanni Bellini car la couleur de la robe d’un des saints de son tableau Conversation Sacrée était identique à celle du cocktail (mais où ça va se nicher hein ???),

En Italie, on prend des pêches italiennes mûries sur l’arbre (on ne doit pas ajouter de sucre ou de sirop), donc en France on fait pareil mais avec des pêches françaises. La pêche étant l’un des deux ingrédients de ce cocktail, on est intransigeant sur le goût et donc, forcément, sur la provenance. On laisse les pêches étrangères cueillies avant maturité, pour supporter le voyage, et on prend les nôtres. C’est comme pour le foot, c’est qui les meilleurs ?

LA LISTE (pour un cocktail) :

10 cl de Prosecco DOCG bien frais
1 ou 2 pêche(s) blanches) bien mûre(s) (il faut 5 cl de purée)
2 cuillerées à soupe de jus de citron (pour éviter l’oxydation et donc le brunissement de la purée de pêche)

ON COMMENCE :

Si possible, mettez les pêches au frais une heure avant pour qu’elles ne « tiédissent » pas le cocktail.

Mixez finement la pêche avec le jus de citron.

Ajouter le Prosecco, mélanger doucement pour conserver les gaz. Versez dans un verre tulipe ou un verre à Martini (comme sur la photo).

Dégustez bien frais (avec modération bien entendu).

Laisser un commentaire