Crumble Presque Belle-Hélène

ça n’est pas très parlant mais la photo en coupe est à la fin de l’article

La Poire Belle-Hélène (dont le nom est tiré d’un Opéra Bouffe d’Offenbach) qu’on doit à Auguste Escoffier (ce garçon était très productif) se compose de trois ingrédients : poire, chocolat, glace à la vanille, parfois des amandes effilées. Comme ma recette n’inclut pas la glace à la vanille (mais je vous connais vous allez foncer dans le congélateur pour en mettre deux ou trois une petite boule), elle est « presque » Belle-Hélène (j’explique au cas où ma recette aussi passerait à la postérité, on ne sait jamais).

C’est un dessert super gourmand,  rapide à faire, qu’on peut enfourner peu de temps avant le repas car il cuit vite (environ 30 mn) et se mange encore tiède (et là si on ajoute la glace à la vanille qui va fondre un peu…mais c’est bon aussi avec de la crème fraîche épaisse d’Isigny par exemple).

LA LISTE (pour 4 à 6 personnes) :

1 kilo de poires
170 g de beurre bien (très) froid en petits dés
130 g de farine
60 g de sucre
1 pincée de fleur de sel
50 g d’amandes effilées
Chocolat noir (70 à 80 % selon gout) en pistoles, carrés (surtout pas des pépites, trop petites et qui ne fondent pas)
1 sachet de sucre vanillé

ON COMMENCE :

Mélangez la farine, le sucre, le sel, les amandes puis ajoutez les dés de beurre et sablez la pâte en appuyant sur le beurre en même temps que vous le mélangez au reste.

Beurrez un plat à gratin et répartissez le sucre vanillé.

Préchauffez le four au maximum.

Epluchez et coupez les poires en quatre, positionnez-les dans le plat en évitant les espaces et répartissez le chocolat en évitant qu’il soit posé sur le fond du plat, recouvrez de l’appareil à crumble, enfournez pour environ 40 mn et baissez le four à 180°.

C’est cuit lorsque le dessus est doré-foncé et qu’une pointe de couteau pénètre sans résistance dans les poires.

Dégustez tiède (est-il besoin de vous parler de glace à la vanille ou de crème fraîche ?).

Laisser un commentaire