Aumônières de Crêpes à l’Ananas Flambé

Pour voir l’intérieur c’est en bas de la recette

Les crêpes, on peut en manger toute l’année mais quand on joue le jeu de la tradition, il y a un petit quelque chose de plus, de régressif ; un autre plaisir à les faire sauter en se parfumant  jusqu’à la racine des cheveux de leur délicieuse odeur un peu graillonnante  (vous vous êtes déjà senti(e) juste après avoir fait des crêpes ???).

On peut les tartiner, les  garnir, les saupoudrer, les rouler, les plier (j’en ai oublié ?) mais on peut aussi s’en servir d’écrin, comme ici, pour une garniture salée ou sucrée.

Je donne la quantité de confit pour 8 à 10 aumônières (je ratisse large mais tout dépend du diamètre de la poêle que vous allez utiliser, et donc de la taille vos crêpes). J’ai utilisé une variété d’ananas Victoria plus grande que ceux qu’on trouve habituellement. J’en ai utilisé deux, si vous utilisez les petits, il en faut environ 4.

LA LISTE (pour 8 à 10 aumônières) :

pâte à crêpes :

250 g de farine
4 oeufs tempérés
1/2 litre de lait demi-écrémé
1 sachet de sucre vanillé
50 g de beurre doux fondu
1 pincée de sel
1 bouchon de rhum

confit d’ananas :
2 ananas Victoria moyens ou 4 petits (si vous prenez une autre variété vérifiez qu’il soit « avion », ainsi le voyage aura été plus rapide, on l’aura laissé murir au soleil)
4 cuillerées à soupe de sucre de canne
30 g de beurre doux
10 cl de rhum ambré
1 gousse de vanille
1 mangue bien mûre (« avion » aussi)

si ça n’est pas une déclaration aux produits réunionnais…

ON COMMENCE :

Tamisez la farine (c’est important sauf si vous êtes amateur de grumeaux) dans un saladier, ajoutez les oeufs, le sucre vanillé, le rhum le sel puis le lait, petit à petit, en fouettant jusqu’à obtention d’une pâte bien lisse, terminez avec le beurre fondu.

Laissez reposer 30 mn minimum et pendant ce temps, on passe au confit d’ananas.

Epluchez et coupez en petits dés, le ou les ananas. Réservez-en un tiers (des dés pas un tiers d’ananas) à part et, dans une poêle chaude, faites confire les deux autres tiers, à feu moyen une dizaine de minutes dans le beurre, le sucre, et les graines de la gousse de vanille, puis, arrosez les du rhum et flambez le tout (on pense à arrêter la hotte quand on flambe). Quand il n’y a plus de flamme, mélangez et stoppez la cuisson.

Laissez redescendre un peu la température, ajoutez les dés d’ananas cru et mélangez bien. Mélanger un même fruit, cuit et cru, apporte une variété de saveurs bien plus riche qu’avec le seul fruit, cuit ou cru.

Faites fondre du beurre doux, au micro-onde, dans un bol ; à l’aide d’un chiffon (propre forcément) ou d’un papier absorbant, badigeonnez une poêle bien chaude puis versez juste assez de pâte pour la garnir d’une fine couche. Laissez prendre (elle doit se décoller parfaitement des bords) et faites-la sauter ou retournez-la (selon votre niveau d’habileté) pour cuire l’autre face. Si la première (on dit qu’elle est souvent ratée), est trop épaisse, ajoutez un peu de lait froid dans la pâte.

Pendant ce temps, à l’aide d’un couteau à fine lame, ou de ciseaux, découpez, dans le sens de la longueur, la gousse de vanille évidée en fines lanières qui vous serviront à lier les aumônières.

Epluchez et mixez la mangue à l’aide d’un mixeur plongeant jusqu’à obtention d’une fine purée, réservez.

Placez une crêpe dans un bol, remplissez-la du confit d’ananas encore tiède (vous pouvez le préparer la veille et le conserver au frigo, il n’en sera que meilleur, les goûts s’y concentrant, mais réchauffez-le quelques secondes au bain-marie pour que le beurre défige), fermez avec une lanière de vanille.

Servez accompagné d’un peu de coulis de mangue et pour la boisson…à votre avis ?? (mais avec modération)

Laisser un commentaire