La cuisine du placard, c’est celle qu’on fait avec ce qu’on a, celle de la débrouille, traditionnellement, celle des fins de mois et, en cette période étrange, celle du confinement, mais, malgré ses ingrédients  simples et souvent bon marché, ça doit rester une cuisine gourmande.

J’ai fait ces croquettes pour utiliser un reste de purée (heureusement sans fromage, qui n’est pas le meilleur ami du poisson) sans penser que je la publierais mais, dans le doute, je fais toujours quelques photos rapides avec mon smartphone. Bien m’en a pris car elles ont été décrétées blogables par mes testeurs.

LA LISTE (pour une douzaine de croquettes) :

500 g de pommes de terre à purée
sel, poivre du moulin
2 boites de sardines (pas forcément à l’huile)
1 petit oignon ciselé
quelques branches de persil ciselées (on utilise feuilles et tiges, ces dernières étant sont plus concentrées en goût)
chapelure
huile pour la cuisson
2 oeufs
farine
chapelure ou pain sec (à mixer)

J’avais du panko, cette chapelure japonaise, composée de flocon de mie de pain, qui a la particularité de rejeter l’huile de friture, et donne un croustillant unique et des plats plus légers.

Le panko

ON COMMENCE :

Soit vous avez un reste de purée maison, soit vous faites cuire les pommes de terre à l’eau, dans leur peau (elles ne se gorgeront pas d’eau et les croquettes auront un peu plus de tenue).

Réduisez-les en purée, ajoutez le persil ciselé, salez, poivrez (ou pimentez) puis ajoutez les sardines, auxquelles vous aurez pris soin d’ôter les arêtes, et, avec les mains, malaxez pour bien les incorporer.

Préparez ensuite la panure, en  mettant,  dans trois récipients différents  :

– farine ;
– oeufs battus ;
– chapelure (pain sec mixé ou panko).

Mouillez vos mains à l’eau froide, cela empêchera la préparation de trop coller, et façonnez des croquettes, de taille et forme identiques, que vous tremperez successivement, et dans l’ordre, dans les trois ingrédients ci-dessus avant de les plongez dans une poêle pleine (façon de parler, 2 cm de haut suffisent), d’huile chaude.

Laissez dorer environ 3 mn de chaque côté puis, posez les croquettes sur un papier absorbant.

Servez chaud avec du citron, du piment, de la mayonnaise maison (c’est 2 mn à faire, comme ici et vous n’avez pas de miso, faites sans, mais vous pouvez mettre du curry, du zeste de citron, du piment),  une petite salade verte et un petit rosé bien frais.

 

4 Comments
  1. Bim, me revoilà ! Lol…désolée..
    Cette recette me donne fort envie, nous mangeons souvent des sardines, marque Connétable car on trouve que c’est les meilleures, hummm..Il existe des sardines marinade citron-basilic, sans huile ! Terribles ! On en sort souvent, accompagnées d’une salade composée… Et sinon je ne connais pas le Panko, à découvrir. Mais ta recette m’a rappelé un plat que nous avons dégusté pendant des années dans un petit resto près de chez nous, chez Mopty à Marseille, les sardines panées. C’était un régal. Le resto a fermé depuis un bail…
    Désolée sur le « Je raconte un peu ma vie en ces temps de confinement »…suis en manque de relations sociales !
    Bref j’arrête là, bonne journée Isabelle et merci pour tout !

    1. Coucou Véro, Non pas désolée, c’est moi qui te remerce Le blog, ça n’est pas que pour les recettes, c’est partager, dans les deux sens. Pour les Connetable, en hyper, effectivement, ça fait partie des meilleures mais, si tu ouvres l’oeil, plus artisanales et donc plus discrètes, tu peux trouver les marques « Les Dieux », dont les sardines sont 100 % françaises, et pour chaucune, le nom est celui de la ville au large de laquelle elles sont pêchées et, Les Mouettes d’Armor, très bien aussi. Le Panko, c’est le mieux pour les panures pour moi, après le pain sec, qu’on ne jette pas. J’avais vu, à la télé, un petit restau, peut-être du côté de Marseille, qui vendait et cuisinait des sardines en boîte, est-ce celui-ci ? Bientôt le retour des relations sociales, tiens bon et, en attendant, reviens quand tu veux.

    1. Je viens de regarder, ça s’appelle, ou s’appelait Sard’in et c’est à Marseille. Je ne suis pas sûre que ça existe encore. Pour l’accueil, c’est normal, c’est moi qui te remercie de ton passage. Bon dimanche également

Leave a Reply